Les Jardins de la Vieille

L’histoire des «Jardins de la Vieille» forme le troisième volet d’une trilogie: les trois spectacles voulaient montrer la longue recherche d’un idéal: recherche des libertés des Delémontains dans «Les Jardins de la Liberté», quête de la paix dansles «Jardins de la Paix», ce troisième spectacle voulait illustrer la recherche d’un art de vivre original.

L’esprit des Jardins reste identique, même si le temps et le lieu de l’action changent. Après avoir joué dans un espace urbain, au château puis dans les carrières de la Ballastière, c’est en lisière de forêt, au-dessus des cibles du stand de tir qu’a eu lieu ce nouvel épisode. Pour cette troisième aventure, on a également renouvelé le genre. C’est une création collective qui a donné naissance au spectacle. Derib, dessinateur et auteur de BD a collaboré à la réalisation du scénario et dessiné les planches permettant de visualiser le spectacle et les personnages. L’héroïne de la pièce, appelée «La Vieille» en est le personnage central. Rejetée de tous, elle vit en marge de la société, elle vit près des ordures de la ville, elle utilise ce que la société rejette. Ses souffrances qui la mèneront au désespoir et à la mort n’auront pas été vaines, son combat pour la nature et l’avenir de l’humanité se poursuivra au travers de sa fille et de toutes les femmes du monde. Ce spectacle fut également une gageure. Amener chaque soir 700 spectateurs en bus, sous la forêt, prévoir l’eau, l’électricité, toute l’infrastructure d’accueil, autant de problèmes résolus avec la même ardeur.

Créateurs :

Mise en scène: Gérard Demierre
Assistant: Jacques Simon
Conseil artistique: Derib
Texte: Jean-Louis Rais
Musique: Groupe Mong
Décors: Stéphane Schindelholz
Costumes: Sonia Schindelholz
Éclairages: Éric Gigandet

Chiffres-clé du spectacle :

Nombre d’artistes et techniciens: 320
Nombre de représentations: 10
Spectateurs: 7000