La Confrérie, une entreprise qui fabrique du bonheur

Présentation

Proposer un nouveau projet tous les 4 ans. Constituer une troupe de théâtre amateur et faire naître une saine émulation dans une ambiance décontractée et sympathique. Offrir un spectacle de qualité à toute la région. Partager des moments inoubliables avec la population en suscitant les émotions. Notre motivation et notre engouement sont au service de ces objectifs.

La Confrérie, c’est la passion pour le théâtre populaire, la culture et sa promotion dans la région de Delémont. C’est la possibilité de partager une expérience inoubliable avec tous les participants qui se mettent au service des projets. Ensuite, c’est la fierté d’offrir des spectacles de qualité qui touchent, amusent et provoquent des émotions. La Confrérie, c’est une entreprise qui fabrique du bonheur.

1985
700e anniversaire de la lettre de franchise accordée en 1289 par l'Evêque de Bâle
La Confrérie des Jardiniers s'est donné pour règle de perpétuer le souvenir du 700e anniversaire de la ville de Delémont, célébré en 1989, en organisant tous les quatre ans un grand spectacle théâtral et musical à Delémont.
1986
Jean-Louis Rais
Jean-Louis Rais, responsable des recherches historiques du spectacle, réunit un groupe de travail «Spectacle». Une douzaine de personnes -des Funambules en majorité, mais aussi Florent Brancucci, Joëlle Prince, Sonia Schindelholz- sont sollicitées pour lancer le projet de spectacle. Ensuite, Michel Schindelholz prend la présidence du groupe «Création» et Jean-Marie Chèvre, la vice-présidence, pour la réalisation du spectacle.
1987
Commission du 700e
Le Conseil communal remplace le groupe d’étude du 700e par une Commission du 700e. Jacques Saucy en est le président. Michel Schindelholz et Jean-Marie Chèvre y représentent les organisateurs du spectacle.
1988
Gérard Demierre, enfant de Delémont, accepte de mettre en scène
Gérard Demierre, enfant de Delémont, accepte de mettre en scène le futur spectacle, côté « Cour du Château ». Jacques Simon devient son assistant. Jacques Paroz est le metteur en scène côté « Jardins du Château ». Texte de Pascal Rebetez, d’après un scénario de Jean-Louis Rais. Musique de Florent Brancucci. John Mortimer est directeur du chœur. Chorégraphie Joëlle Prince. Costumes de Sonia Schindelholz. Titre du spectacle : Les Jardins de la Liberté .
1989
Grande première des "Jardins de la Liberté"
Le spectacle débute côté Jardins du Château. Le public traverse ensuite le Château et s’installe sur les gradins à la Cour du Château. Ce sont plus de 300 personnes qui s’agglomèrent, du 19 août au 2 septembre 1989, pour présenter un spectacle en plein air éblouissant. 4'500 spectateurs viendront à la fête. Pour l’anecdote, le maire de Delémont, Jacques Stadelmann, joue le personnage d’un aristocrate.
1991
Le groupe "Création" se constitue en Comité ad hoc du 700e
Le groupe « Création » se constitue en Comité ad hoc du 700e . Il projette un nouveau spectacle pour l’année 1993. Font partie de ce comité : Michel Schindelholz, président ; Jean-Marie Chèvre, vice-président ; Catherine Fehlmann, secrétaire ; Gilbert Jobin, caissier ; Jacques Mertenat, Francesco Moine, Jean-Louis Rais, Jacques Simon, Jean-Jacques Wermeille et Robert Zuber. Le précités prennent sur eux personnellement tous les risques financiers.
1993
Création des "Jardins de la Paix"
Création des « Jardins de la Paix », selon un texte écrit par Jean-Louis Rais, d’après Aristophane. Metteur en scène Gérard Demierre. Décors de Stéphane Schindelholz. Costumes de Sonia Schindelholz. Musique de Florent Brancucci, John Mortimer et Matthias Ziegler. Chorégraphie de Nicole Kohler. Le spectacle se déroule dans la gravière de la Ballastière, dans les des tas de sables et autour des marais. Le public prend le train à la gare de Delémont et est transporté sur le site de la Ballastière. Le retour se fait également en train. Des animations ont lieu sur la place de la Gare et aux terrasses de restaurants .
1994
Le Comité ad hoc devient Comité 708
Le Comité ad hoc devient Comité 708. Il décide de mettre un nouveau spectacle sur pied en 1997 et projette de se constituer en association à but non lucratif.
1995
Constitution de la Confrérie des Jardiniers
Constitution de la Confrérie des Jardiniers. L’assemblée constitutive a lieu le 5 décembre 1995. Les statuts sont acceptés. L’association a pour but de créer, de produire des spectacles et d’organiser toutes manifestations liées directement à la promotion de spectacles. Membres fondateurs : Michel Schindelholz, Jean-Marie Chèvre, Christine Wermeille, Gilbert Jobin, Jacques Mertenat, Francesco Moine, Jean-Louis Rais, Jacques Simon, Jean-Jacques Wermeille et Robert Zuber.
1997
Spectacle "Les Jardins de la Vieille"
La Confrérie des Jardiniers créée les « Jardins de la Vieille » au Bambois. Texte de Jean-Louis Rais, d’après un scénario de Gérard Demierre, de DERIB, de Francesco Moine et de Jacques Simon. Metteur en scène : Gérard Demierre. Jacques Simon est son assistant. Décors et accessoires de Stéphane Schindelholz. Costumes de Sonia Schindelholz. Musique du groupe MONG. Le public passe dans le labyrinthe d’un champ de maïs, avant d’accéder aux gradins. Pour l’anecdote, le ministre Jean-François Roth joue le rôle du curé. Son collègue, Claude Hêche, joue celui d’un client de bistrot.
1998
Création du Fonds Michel Schindelholz
Suite au décès de Michel Schindelholz, Jean-Marie Chèvre devient président de la Confrérie des Jardiniers. En mémoire de son président, la Confrérie des Jardiniers créé le Fonds Michel Schindelholz. Il a pour but de financer des cours de formation à l’intention des acteurs et actrices des futurs « Jardins ».
2001
Spectacle « Les Jardins du Rire et des Sourires »
Création des « Jardins du Rire et des Sourires ». Le spectacle se déroule sous le pont de la RDU-Pont de Rossemaison. La conception et la création du spectacle sont confiées à Gérard Demierre, Florian Sapey et Cédric du Bois. Scénographie de Jacques Simon. Assistant du metteur en scène, Michel Moulin. Musique de Bernard Nussbaumer. Costumes de Sonia Schindelholz. Texte de Thierry Meury. La Confrérie des Jardiniers a financé un stage de création, dirigé par Gérard Demierre, au Château de Martigny, en France. Le spectacle se déroule sur quatre lieux scéniques : la Cage aux singes, la Pouponnière, le Chapiteau et la Grande scène.
2005
Spectacle « Les Jardins de Gavroche »
Création des « Jardins de Gavroche ». Concepteur du spectacle : Blaise Héritier. Ilona Bodmer s’appuie sur le roman « Les Misérables » de Victor Hugo pour la rédaction du texte. Gérard Bétant s’occupe de la mise en scène. Scénographie de Josy Simon. Costumes de Sonia Schindelholz. Décors, Joël Joliat. Le spectacle se déroule en vieille ville de Delémont, au carrefour de l’Hôtel de ville. La vieille ville prend les allures du Paris du 19e siècle. Les rues de la ville prennent les noms de celles de Paris. Gavroche est présent dans de nombreuses vitrines des magasins de toute la ville. Les restaurateurs proposent des menus d’époque.
2009
Spectacle "Les Jardins du Paradis"
Création des « Jardins du Paradis ». Francis Charmillot est chef de projet. Christian Vuillaume en est le metteur en scène. Jordan Veya est assistant du metteur en scène. Décors de Dominique Milani. Scénographie de Josy Simon. Nicolas Challet est coordinateur. Sonia Schindelholz réalise les costumes. Sarah Maître dirige l’école de danse. Camille Rebetez rédige le texte, d’après la pièce de théâtre « Les Gueux au Paradis » de Martens et Obey. Blaise Héritier est chef de l’orchestre et du chœur. La scène est dressée sur la place de l’Etang.
2013
Spectacle "Révolte aux Jardins"
La Confrérie des Jardiniers a fait appel à deux metteurs en scène de Poitiers, Benoît Roche et Maxime Beltran. Ceux-ci sont également les auteurs de la pièce. Les costumes sont réalisés par Charlotte Boegli. Décors de Dominique Milani. Chef de chœur Bertrand Steullet. Pianiste, Véronique Piller. Richard Chèvre, chef d’orchestre. Pierre Huwiller adapte la musique. La Révolte, thème du spectacle, se dresse contre la Tyrannie, incarnée par un monstrueux dragon articulé, pesant plus de 35 tonnes, venu spécialement du Carnaval de Nice.
2014
725e de la ville de Delémont et du 25e anniversaire des Jardins de la Liberté
725e de la ville de Delémont et du 25e anniversaire des Jardins de la Liberté. En collaboration avec la Municipalité de Delémont, la Confrérie présente « Rappelez-vous….Les Jardins de la Liberté ». Les meilleures scènes du spectacle de 1989 et quelques extraits des autres spectacles qui ont suivi, renaissent à la Salle St-Georges. Gérard Demierre , assisté de Gérard Rottet, a signé la mise en scène.
2017
Spectacle les "Jardins des Gueules rouges"
Création des « Jardins des Gueules rouges », spectacle ayant pour thème l’exploitation des mines de fer, dont l’importance fut immense à Delémont aux XIXe et XXe siècles. L’évocation du travail des mines et de la vie des mineurs entre 1913 et 1918 se déroule à l’intérieur même du site de l’usine von Roll – Les Rondez. Benoît Roche, le metteur en scène, écrit la pièce, en s’appuyant notamment sur le roman « Germinal » d’Emile Zola et sur les archives relatives aux mines de fer de Delémont.
2019
Changement de présidence
Après plus de 20 années de présidence, Jean-Marie Chèvre remet son mandat de président. Olivier Etique devient le 3e président de la Confrérie des Jardiniers.

Equipe

Equipe

Equipe

Confrérie des Jardiniers. Delémont.